Le Président de la Saeima: il s’agit de mettre en place, de manière ciblée, un environnement de la politique étrangère, en élargissant l’espace européen unique, libre et sûr

(17.03.2023.)
VideoGalerie

“Afin d’éviter que l’agenda quotidien et les décisions courantes en matière de politique étrangère ne soient pas établis et prises par les autres, nous devons nous-mêmes, tant au niveau national qu’au niveau européen, mettre activement en place l’environnement de la politique étrangère, celui dans lequel nous vivrons”, a fait valoir M. Edvard Smiltēns, Président de la Saeima, lors de l’ouverture de la conférence “Discussions UE Baltes-Nordiques 2023: plus unis que jamais? ”, vendredi 17 mars.

Nous devons être de plus en plus conscients du fait que chaque décision que nous prenons ou que nous évitons de prendre, jette les bases de l’Europe de demain, de sa nouvelle architecture de sécurité, a-t-il signalé.

Je vois ici un rôle particulièrement important de notre région: les États baltes, les pays nordiques et la Pologne. Nous sommes les pays partageant les mêmes valeurs et ayant une compréhension très proche de la sécurité. Nous voyons, de façon similaire, la nature existentielle des menaces de la Russie, l’importance des liens transatlantiques et la nécessité de renforcer l’état de droit au niveau général. En outre, l’année écoulée a démontré qu’ensemble, nous pouvions apporter une contribution significative au renforcement de la capacité d’action de l’Union européenne, a énoncé M. Smiltēns.

Il a noté que de nombreuses décisions prises aujourd’hui au niveau national semblent évidentes; cependant, nous n’avons acquis le courage politique de les mettre en place que du fait de la lutte héroïque de l’Ukraine contre l’agression russe. Il en va de même pour nos actions au niveau de l’Union européenne.

Néanmoins, le bilan de la capacité d’action de l’Union européenne après le 24 février 2022 est très positif, a souligné le Président de la Saeima. “Dès le premier jour, nous avons su faire preuve d’unité et prendre des décisions significatives, tant renforçant les capacités de l’Ukraine que réduisant notre dépendance et notre vulnérabilité à l’égard de la Russie. Certaines de ces décisions sont vraiment historiques: aujourd’hui, nous finançons les capacités militaires de l’Ukraine sur le budget général de l’Union européenne. Nous espérons que nous procéderons bientôt aux premiers achats militaires conjoints de l’UE afin de renforcer les capacités militaires de l’Ukraine et les nôtres”, a-t-il affirmé.

Le Président de la Saeima a appelé à renforcer, de manière ciblée, la résilience économique de l’Europe et à adapter l’industrie militaire au temps de guerre, compte tenu de la confrontation manifestement durable entre le droit à la force et la force du droit. Notre environnement doit être formé avec la même détermination et la même fiabilité, en élargissant l’espace d’une Europe unie, libre et sûre, qui inclut tant l’Ukraine dans les frontières de 1991, que la région des Balkans, la Moldavie et la Géorgie.

“Aujourd’hui, l’Union européenne est réellement plus unie que jamais. Mais l’unité européenne et transatlantique n’est pas un état de fait atteint une fois; c’est plutôt un processus qui exige également notre contribution continue et de nouvelles initiatives”, a-t-il noté.

Aujourd’hui, la Saeima accueille une conférence internationale d’experts de haut niveau sur le thème “Discussions UE Baltes-Nordiques 2023: plus unis que jamais?” pour aborder des questions actuelles de l’UE, le rôle de l’UE dans le monde et son avenir, notamment dans le contexte géopolitique. La conférence est organisée par la Saeima en coopération avec l’Institut letton de politique étrangère et la représentation de la Commission européenne en Lettonie.

 

Photos: https://www.flickr.com/photos/saeima/albums/72177720306778167
Conditions d’utilisation: https://www.saeima.lv/fr/droits-d-auteur

Service de presse de la Saeima

Sestdien, 25.maijā