La Présidente de la Saeima: l’Initiative des trois mers vise à attirer des investisseurs et le développement régional

(21.06.2022.)
Galerie

“L’Initiative des trois mers comprend 12 pays entre les mers Adriatique, Baltique et Noire; elle vise à favoriser le développement de la région et son inter-connectivité. Nous disposons des instruments indispensables au développement, mais il est nécessaire de promouvoir la coopération mutuelle, de même, des investissements privés et publics sont nécessaires afin de pouvoir mettre en place des projets d’infrastructure”, a affirmé Mme Ināra Mūrniece, Présidente de la Saeima, en inaugurant le Forum parlementaire de l’Initiative des trois mers, mardi 21 juin. 

La Présidente de la Saeima a souligné que chaque pays, qui est uni par l’Initiative des trois mers, est démocratique, une partie d’entre eux a survécu au totalitarisme. “Nous avons réussi à développer, transformer, notre société de telle manière que le passé ne représente plus une lourde charge, nous sommes États membres de l’Union européenne”, a-t-elle signalé, en précisant que défendre la démocratie relève de l’intérêt de chaque pays démocratique.   

“La sécurité européenne est notre priorité, sérieusement défiée par l’attaque à la démocratie de l’Ukraine, menée par la Russie”, a-t-elle noté. Elle a affirmé que la présence de Mme Olena Kondratiuk, vice-présidente du Parlement ukrainien, et l’invitée d’honneur du présent Forum parlementaire, rappelait la résilience de la démocratie: même pendant la guerre, la Verkhovna Rada continue à travailler.    

“Nous devons aider l’Ukraine à remporter la victoire dans cette guerre par tous les moyens accessibles. La paix durable en Europe est dans notre intérêt commun, et les intérêts de la Russie sont contraires à nos intérêts”, a noté Mme Mūrniece, en indiquant qu’il est nécessaire d’aider l’Ukraine par les livraisons d’armes, de maintenir les sanctions imposées et l’isolement de la Russie et de son régime-satellite d’Alexandre Loukachenko. “Les États de l’Initiative des trois mers soutiennent l’Ukraine en accueillant également des réfugiés ukrainiens”, a-t-elle noté.   

Par ailleurs, la Présidente de la Saeima a accentué les défis actuels auxquels nous faisons face. En raison des prix élevés de l’énergie, la vie devient de plus en plus chère. “Nous devons réorienter les approvisionnements énergétiques, nous libérer de la dépendance de la Russie. C’est un défi et nous n’avons pas d’autres alternatives”, a-t-elle fait valoir.   

M. Rihards Kols, président de la Commission des affaires étrangères de la Saeima, a indiqué que la dimension parlementaire était celle où les décisions politiques peuvent être renforcées, justifiées et rendues légitimes.    

Il a noté que la guerre menée par la Russie en Ukraine provoquerait des conséquences durables, négatives et lourdes. “L’histoire récente montre des exemples de nos efforts faits pour protéger la population de nos pays et améliorer ses conditions de vie”, a-t-il signalé en exprimant l’espoir que le présent Forum parlementaire servira de base au développement des idées concrètes.

M. Kols a exprimé son respect à la lutte de l’Ukraine pour sa liberté et pour notre liberté commune. En outre, la décision prise hier prévoit un partenariat renforcé avec l’Ukraine dans le cadre de l’Initiative des trois mers, et elle aidera à reconstruite l’État ukrainien.  

Établie en 2016, l’Initiative des trois mers vise à encourager la cohésion et la cohérence entre les 12 États membres de l’Union européenne, en mettant l’accent sur l’infrastructure, l’énergie et la compatibilité numérique. Cette initiative unit la Lettonie, l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la Tchéquie, l’Estonie, la Hongrie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie.    

 

Service de presse de la Saeima

Sestdien, 25.jūnijā