La Saeima adopte une déclaration sur l’agression et les crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine, en le considérant comme un génocide à l’encontre du peuple ukrainien

(21.04.2022.)

La Saeima a adopté unanimement, jeudi 21 avril, la déclaration sur l’agression et les crimes de guerre commis par la Fédération de Russie en Ukraine, et exprimant sa solidarité avec l’Ukraine et le peuple ukrainien. Dans sa déclaration, la Saeima considère qu’actuellement, la Russie perpètre un génocide à l’encontre du peuple ukrainien. 

La déclaration soutient l’initiative des pays démocratiques à unir leurs efforts pour enquêter et recueillir des preuves de crimes de guerre commis par la Fédération de Russie sur l’ensemble du territoire ukrainien. Les parlementaires apprécient le fait que la Cour pénale internationale ait lancé une enquête sur les crimes de guerre perpétrés en Ukraine, et estiment que tous ceux qui ont commis les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre, ainsi que les personnes impliquées dans ces crimes seront traduits en justice.       

La Saeima condamne fermement l’agression militaire russe et l’invasion de l’Ukraine, menée avec le soutien et l’implication du régime biélorusse.  

La déclaration souligne que l’invasion inexcusable du territoire de l’Ukraine par la Russie est une violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, un acte manifestement contraire aux engagements de la Russie, découlant de la charte des Nations unies et des règles du droit international. 

“La Lettonie et son peuple ont monté leur inébranlable soutien, de la loyauté et la solidarité envers l’Ukraine et son peuple. Par la présente déclaration, adoptée à unanimité, nous continueront à le faire. Nous ne devons notamment pas oublier qu’à l’heure actuelle, notre  priorité est de protéger les civils ukrainiens contre les futurs crimes contre l’humanité et d’aider l’Ukraine à libérer son pays des occupants”, a affirmé M. Rihards Kols, président de la Commission des affaires étrangères, suite à l’adoption de la déclaration.   

“Cela ne pourra se faire que par le biais de l’approvisionnement élargi en armes de l’Ukraine, et que dans le cas où l’Union européenne cesse l’importation des combustibles fossiles russes. De surcroît, le financement de l’appareille militaire russe ne peut pas être justifié moralement et est stratégiquement irréfléchi. Pour renoncer à cela, les leadeurs des pays occidentaux nécessiteront un solide courage politique”, a-t-il signalé.  

“Le retard dans la livraison des armes a duré pendant des moins, craignant de provoquer Poutine, mais avec l’accroissement des atrocités commises par la Russie, une telle précaution n’est plus justifiable, et elle ne justifie pas l’acceptation de l’expansion du génocide au cœur de l’Europe, en Ukraine”, a-t-il indiqué.

La Saeima exhorte la communauté euro-atlantique et ses partenaires à déterminer de toute urgence les sanctions globales contre la Russie, afin d’arrêter la capacité de son armée à poursuivre l’agression militaire en Ukraine. Elle appelle notamment à renforcer le soutien militaire, financier, humanitaire et diplomatique de l’Ukraine, à appuyer unanimement les initiatives condamnant les actes militaires de la Russie en Ukraine et isolant la Russie des organisations régionales et internationales, ainsi qu’à prendre des mesures équivalentes et établir des sanctions équivalentes contre la Biélorussie en tant que pays soutenant l’agression militaire russe.     

De même, les parlementaires invitent les États membres de l’Union européenne à arrêter immédiatement l’importation du pétrole et du gaz russes.

Dans sa déclaration, la Saeima condamne l’utilisation abusive du droit de veto par la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU, et appelle à accélérer la mise en place des reformes de l’ONU.

La déclaration se fonde sur des témoignages et des preuves de crimes atroces et brutaux commis par l’armée russe: les massacres de civiles, notamment de femmes et d’enfants, les tortures, les violences sexuelles et les actes de profanation, notamment, à Bucha, Irpin, Marioupol. La déclaration souligne qu’en tant qu’État membre de l’ONU, du Conseil de l’Europe, de l’Union européenne, de l’OTAN, et défenderesse des valeurs démocratiques, la Lettonie ne peut accepter les actes commis par la Fédération de Russie qui procède à une destruction massive du peuple ukrainien. 

Les parlementaires soulignent le courage et l’héroïsme des défenseurs de l’Ukraine et de sa population; ils commémorent chaque victime de l’agression russe en Ukraine. 

 

Service de presse de la Saeima

Trešdien, 5.oktobrī
09:00  Eiropas lietu komisijas sēde
10:00  Ārlietu komisijas sēde
10:00  Budžeta un finanšu (nodokļu) komisijas sēde
10:00  Juridiskās komisijas sēde
10:00  Izglītības, kultūras un zinātnes komisijas sēde (turpinājums)
10:00  Aizsardzības, iekšlietu un korupcijas novēršanas komisijas sēde
10:00  Valsts pārvaldes un pašvaldības komisijas sēde
10:00  Tautsaimniecības, agrārās, vides un reģionālās politikas komisijas sēde
10:00  Sociālo un darba lietu komisijas sēde
12:00  Publisko izdevumu un revīzijas komisijas sēde
12:00  Nacionālās drošības komisijas sēde
12:00  Pilsonības, migrācijas un sabiedrības saliedētības komisijas sēde
12:00  Ilgtspējīgas attīstības komisijas sēde