Les présidents des parlements des États baltes et polonais: l’Union européenne doit renforcer sa frontière extérieure, en prévoyant un financement à cette fin

(23.11.2021.)

Les agissements agressifs du régime illégal d’Alexandre Loukachenko ont atteint un niveau sans précédent. Ils provoquent la crise à la frontière extérieure de l’Union européenne (UE), présentent un risque pour la sécurité dans toute la région et met délibérément en péril les vies des personnes vulnérables. C’est une violation du droit international, des engagements politiques et des droits fondamentaux de l’homme, énoncent, dans leur communication commune, Mme Ināra Mūrniece, Présidente de la Saeima, M. Jüri Ratas, Président du Riigikogu, Mme Viktorija Čmilytė-Nielsen, Présidente du Seimas, et Mme Elżbieta Witek, Présidente de la Diète de Pologne.

Dans une telle situation, le cadre juridique de l’UE doit être adopté d’urgence à une nouvelle réalité. Cela est nécessaire en vue de garantir une protection forte de la frontière extérieure de l’UE et de mettre en place des mesures efficaces, empêchant le passage illégal de la frontière. Un soutien financier adéquat de l’UE doit être prévu à ces fins.    

Les présidents des parlements condamnent fermement l’utilisation de la migration irrégulière, artificielle et durable, sponsorisée par le gouvernement biélorusse et faisant partie des opérations hybrides dirigées, pour des raisons politiques, contre la Pologne, la Lettonie, la Lituanie et l’UE.   

Dans leur communication, ils invitent la communauté internationale à agir, afin d’empêcher que les autorités nationales biélorusses forcent les migrants à franchir la frontière de l'UE illégalement, ainsi qu’à ce que le régime biélorusse soit tenu responsable pour ces violations.   

De même, la communication condamne les agissements du régime illégal de Loukachenko interdisant l’accès des migrants, réunis et arrêtés par son régime dans les zones frontalières, à l’aide humanitaire que leur souhaitent apporter des pays voisins.

Dans leur communication, les présidents des parlements des pays baltes et polonais encouragent l’introduction immédiate de nouvelles sanctions adoptées lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UE, et dirigées contre les personnes et les organisations impliquées dans les agissements du régime Loukachenko, et dont le but est de faciliter le franchissement irrégulier de la frontière extérieure de l’UE. L’utilisation des migrants à des fins politiques est inacceptable. Si la situation ne change pas, l’UE doit envisager l’application graduelle des restrictions renforcées à l’encontre du régime biélorusse.

La communication fait valoir que la responsabilité entière incombe au régime illégal de Loukachenko en ce qui concerne la normalisation de la situation dans la zone frontalière, pour leur part, l’UE et ses États membres doivent continuer à donner suite aux décisions communes prises par le Conseil européen et le Conseil des affaires étrangères.

 

Service de presse de la Saeima

Svētdien, 28.novembrī