Les présidents des parlements des États baltes, de la République tchèque, des Pays-Bas, de la Pologne et de la France exhorte la Géorgie à retirer la loi sur les agents étrangers

(27.05.2024.)

Les présidents des parlements de Lettonie, d’Estonie, de Lituanie, de République tchèque, des Pays-Bas, de Pologne et de France exhortent la Géorgie à retirer la loi sur les agents étrangers. Les présidents de ces parlements ont adressé une lettre au Président du parlement géorgien Shalva Papuashvili, soulignant que l’esprit et le contenu de la loi adoptée sur la transparence de l’influence étrangère sont incompatibles avec les normes et les valeurs européennes. L’idée d’appeler la Géorgie à retirer cette loi controversée est née lors de l’entretien entre la Présidente de la Saeima Daiga Mierina, et son homologue thèque Markéta Pekarová-Adamová, qui a eu lieu à Riga la semaine dernière. 

Dans leur lettre, les présidents des parlements soulignent que la loi actuelle vise à réduire au silence les médias et les organisations de la société civile, qui jouent un rôle important dans une société démocratique et aident la Géorgie à se rapprocher de l’Union européenne (UE): ʺNous vous exhortons à retirer la présente loi et d’engager un dialogue constructif et inclusif avec la société civile organisée et les citoyens. Nous appelons également au respect des valeurs fondamentales, à la défense du droit de réunion et à mettre fin à l’utilisation de la violence et de l’intimidation à l’égard des manifestants pacifiquesʺ.

Les récentes décisions de la Géorgie nous préoccupent car celles-ci contredisent les valeurs et les principes auxquels vous vous êtes engagés et qui sont au cœur de vos aspirations européennes, indique la lettre.

Nous avons accompagné la Géorgie à chaque étape de sa progression vers l’intégration à l’UE. Nous avons assisté à des reformes politiques significatifs et à des efforts considérables de la part de la Géorgie au cours des dernières années. Les présidents des parlements ont souligné que la Géorgie a récemment obtenu une voie claire pour entamer les négociations d’adhésion.

Nous attachons une grande importance à la coopération que nous avons établie au fil des années. Cela nous a permis de dialoguer ouvertement, même sur des questions qui nous opposent. Nous avons toujours été unis sur des questions importantes de valeurs et de principes, révèle la lettre.

Ils ont souligné que la décision de poursuivre le chemin vers l’UE était un choix souverain de la Géorgie et de son peuple, précisant que ce chemin n’est pas facile, mais que la détermination inébranlable et le soutien des amis le rendent possible.

ʺNous espérons sincèrement que la Géorgie ne renoncera pas à son engagement de saisir la chance historique permettant aux Géorgiens de faire partie d’un espace commun de paix et de prospérité, ainsi que de libertés et de valeurs. Nous croyons en l’avenir européen de la Géorgie et nous nous engageons à vous soutenirʺ, soulignent les parlementaires dans leur lettre.

La lettre a été signée par Daiga Mieriņa, Présidente de la Saeima, Viktorija Čmilytė-Nielsen, Présidente du Seimas lituanien, Lauri Hussar, Président du Riigikogu estonien, Markéta Pekarová-Adamová, Présidente de la Chambre des députés du Parlement tchèque, Miloš Vystrčille, Président du Sénat thèque, Martin Bosma, Président de la Chambre des représentants néerlandaise, Szymon Holownia, Président de la Diète de Pologne, Małgorzata Kidawa-Błońska, Présidente du Sénat polonais, et Yaël Braun-Pivet, Présidente de l’Assemblée nationale française.

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 15.jūlijā
09:00  Eiropas Savienības Austrumu partnerības parlamentāro administrāciju dialogs par pārmaiņu vadību, sarunu vešanu un komunikāciju