La présidente de la Commission des affaires européennes: nous soutient une coopération accrue entre les États membres en matière de disponibilité et production de vaccins contre la Covid-19

(19.03.2021.)

“Nous soutenons une coopération accrue au niveau européen, afin d’assurer la disponibilité des vaccins et leur livraison sans retard aux États membres, ainsi que l’augmentation des capacités de production. De même, il est essentiel que les vaccins, qui sont également efficaces contre les nouvelles souches de coronavirus, soient livrés dans le cadre des accords déjà conclus”, a fait valoir Mme Vita Anda Tērauda, présidente de la Commission des affaires européennes, suite à une réunion, le 19 mars, lors de laquelle les députés ont préparé leur position pour le Conseil européen extraordinaire.       

“De même, nous sommes favorable à l’idée de créer le certificat vert numérique de l’UE en étroite collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé. Il convient de prendre en considération que c’est le début des discussions et les États membres devront décider de la meilleure solution. Parallèlement, il est essentiel d’assurer le bon fonctionnement du marché unique et le flux des produits de première nécessité, notamment des médicaments”, a indiqué Mme Tērauda.

Aujourd’hui, M. Edgars Rinkēvičs, ministre des affaires étrangères, a informé les députés que la semaine prochaine, les discussions au Conseil européen extraordinaire porteraient sur le renforcement des capacités de production et livraison des vaccins. Il sera également discuté de la proposition de la Commission européenne visant à créer un certificat vert numérique, de la coordination de l’Union, en réaction à la propagation des nouveaux variants du Covid-19, ainsi que d’une approche commune pour la suppression progressive des restrictions, dès que la situation épidémiologique le permettra.     

Selon les informations communiquées aux députés par le ministère des Affaires étrangères, pour l’ensemble de l’Union européenne, les vaccins sont repartis en fonction de la population dans les États membres. Quant à la Lettonie, il est essentiel que ce mécanisme soit appliqué à toute commande dans le cadre du marché public de l’Union. Au cours du premier trimestre de 2021, le nombre de doses de vaccins, prévus pour la Lettonie, est relativement réduit: environ 257 000 doses; néanmoins, au cour du deuxième trimestre, environ 2,16 millions de doses pourraient être disponibles.         

Mme Tērauda a noté qu’au début mars 2021, les ministres de la sante des pays baltes ont adressé une lettre à Mme Stella Kyriakide, commissaire à la santé et sécurité alimentaire, en mettant en exergue le soutien au mécanisme de la répartition des vaccins, et demandant, en même temps, à la Commission européenne d’établir un mécanisme transparent de redistribution temporaire des livraisons entre les États membres.

 

Service de presse de la Saeima

Piektdien, 7.maijā
09:00  Eiropas lietu komisijas sēde
10:00  Izglītības, kultūras un zinātnes komisijas sēde
10:30  Ārlietu komisijas sēde