La Présidente de la Saeima à Vilnius: nous ne pouvons pas hésiter ni un seul jour, ni une seule minute dans notre soutien à l’Ukraine

(06.10.2023.)
Galerie

“Nous ne pouvons pas hésiter ni un seul jour, ni une seule minute dans notre soutien à l’Ukraine. Nous, les Baltes, en sommes conscients et sommes les messagers qui persuadent nos alliés de faire de même. Nous devons également faire savoir à l’opinion publique que nous ne reculons pas et que nous ne nous fatiguons pas”, a affirmé Mme Daiga Mieriņa, Présidente de la Saeima, lors de sa visite de travail à Vilnius, Lituanie, vendredi 6 octobre.

Dans le cadre de sa visite, la Présidente de la Saeima a rencontré son homologue lituanienne Mme Viktorija Čmilytė-Nielsen, M. Gabrielius Landsbergis, ministre lituanien des Affaires étrangères, ainsi que M. Kęstutis Masiulis, chef du groupe de la coopération interparlementaire Lituanie-Lettonie du Seimas.

Les Présidentes des parlements letton et lituanien ont convenu sur la nécessité de continuer à apporter toute aide à l’Ukraine afin de rapprocher le plus possible sa victoire. C’est également crucial pour notre sécurité. Mme Čmilytė-Nielsen a indiqué qu’en plus d’être de bons voisins, nous étions également de proches alliés, notamment dans notre soutien inébranlable à l’Ukraine.

La sécurité est une priorité pour nos deux pays. “Nous devons augmenter le budget de la défense nationale et nous avons convenus que le gouvernement actuel augmentera progressivement ce budget pour le porter à 3% du PIB”, a signalé la Présidente de la Saeima. La Lettonie prévoit de développer de nouvelles capacités de défense et de renforcer le service national de défense.

La Présidente de la Saeima a apprécié la solidarité et le soutien pratique du pays voisin dans la lutte contre l’attaque hybride à la frontière avec la Biélorussie. “Un grand merci à la Lituanie de nous avoir aidés avec ses gardes-frontières, c’est un grand soutien”, a-t-elle noté. Le ministre lituanien des Affaires étrangères a énoncé qu’une telle solidarité était évidente et que la Lettonie était également venue en aide à ses voisins lorsque la Lituanie avait été confrontée à la situation similaire.

“La mobilité de la population est importante pour la Lettonie, tant au niveau interne, en facilitant la connectivité entre les régions de la Lettonie, qu’avec ses voisins les plus proches”, a-t-elle révélé. Les parlementaires lettons et lituaniens ont souligné que la ligne ferroviaire Rail Baltica était le projet de connectivité le plus important pour la région de la Baltique lequel nécessite un financement supplémentaire qui devrait être trouvé. “Selon les premières estimations, l’augmentation des coûts est plusieurs fois supérieure”, a-t-elle fait valoir, appelant ses collègues à discuter avec la Commission européenne des possibilités de financement de cette augmentation des coûts.

Les parties ont convenu que nous pouvions rapprocher encore davantage nos pays en mettant en place l’enseignement de la langue du pays voisin dans les écoles frontalières. Ce serait une bonne solution dans la situation où la Lettonie a décidé d’abandonner l’enseignement de la langue russe comme deuxième langue étrangère.

 

Photos: https://www.flickr.com/photos/saeima/albums/72177720311723285
Conditions d’utilisation: https://www.saeima.lv/lv/autortiesibas

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 15.aprīlī
13:50  Saeimas Prezidija sēde