La présidente de la Commission des affaires européennes de la Saeima à Prague: toute mesure doit être prise pour prévenir l’ingérence étrangère dans les processus démocratiques

(11.07.2022.)

“La démocratie est l’une des valeurs fondamentales sur lesquelles se base l’Union européenne. Nous devons tout faire pour prévenir l’ingérence des pays tiers dans les processus démocratiques”, a fait valoir Mme Marija Golubeva, présidente de la Commission des affaires européennes de la Saeima, lors de la Conférence des organes spécialisés dans les affaires communautaires (COSAC) tenue le 11 juillet à Prague, capitale de la Tchéquie. Elle a indiqué que des actions résolues devaient être engagées afin de protéger l’intégrité des partis politiques du financement étranger caché, influençant le processus électoral.  

Les présidents des commissions des affaires européennes de Lettonie et de Lituanie ont préparé une déclaration sur la nécessité de prévenir l’ingérence étrangère dans les processus démocratiques au sein de l’Union européenne. Au total, 20 présidents des commissions des affaires européennes des États membres de l’Union ont signé ladite déclaration. Cette déclaration a également été signée par les deux pays candidat à l’UE - l’Ukraine et la Moldavie, ainsi que par la Géorgie.    

Selon la déclaration établie par les parlementaires, les tentatives des pays tiers, notamment de la Russie, de s’ingérer dans les processus démocratiques en Europe sont dûment documentées, et la Russie renouvellera ces tentatives afin de déstabiliser les processus démocratiques dans l’Union européenne. L’ingérence étrangère et la désinformation visent à dégrader et saper la confiance en système électoral et en processus démocratiques dans l’Union et ses États membres, indique la déclaration.        

Dans leur déclaration, les présidents des commissions des affaires européennes exhortent la Commission européenne à accélérer la mise en place du Plan d’action pour la démocratie européenne, afin de renforcer la résilience des États démocratiques de l’Union contre l’ingérence étrangère. La déclaration invite également la Commission européenne à créer un cadre juridique adapté, à effectuer une analyse du financement caché et à présenter les propositions visant à combler les lacunes permettant le financement opaque des partis politiques à partir des sources provenant des pays tiers.     

Ces jours-ci, la présidente de la Commission des affaires européennes de la Saeima est en visite de travail en Tchéquie où elle participe à la COSAC organisée tous les six mois par l’État présidant le Conseil de l’UE. Cette fois-ci, les questions portant sur les priorités de la présidence tchèque du Conseil de l’UE et sur des médias et la démocratie sont à l’ordre du jour de la réunion.  

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 6.februārī
13:30  Saeimas Ārlietu komisijas sekretāres Irmas Kalniņas tikšanās ar Izraēlas Valsts ārkārtējo un pilnvaroto vēstnieci Latvijas Republikā V.E. Sharon Rappaport Palgi
13:50  Saeimas Prezidija sēde