La Présidente de la Saeima: notre pays et notre société sont en faveur de l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne

(18.03.2022.)
Galerie

“Les institutions de l’Union européenne doivent trouver des façons de répondre à la demande d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne. L’Union européenne, ce n’est pas seulement les institutions, mais également ses citoyens. Nous, les parlementaires des États membres de l’Union européenne, exprimons la volonté de nos électeurs. L’Ukraine doit intégrer l’Union européenne ! Notre pays et notre société soutiennent son adhésion”, a affirmé Mme Ināra Mūrniece, Présidente de la Saeima, lors de l’inauguration de la conférence “Discussions entre la Baltique et l’UE, 2022: défis actuels et vision à long terme”, à la Saeima, le 18 mars.   

Mme Mūrniece a indiqué que dans la situation où le gouvernement russe nie l’État ukrainien et la nation ukrainienne et veut la priver de ses droits, nous devons dire clairement aux Ukrainiens: nous, les Européens, sommes avec vous, et vous êtes avec nous en Europe. 

“Le parlement letton a clairement défini sa position dans la présente situation, en adoptant à l’unanimité la communication sur l’octroi du statut de pays-candidat à l’Ukraine”, a-t-elle précisé, tout en soulignant que, depuis longtemps, nous aidons l’Ukraine par le biais de partage des expériences en matière de réformes, contribuant ainsi à ce que l’Ukraine satisfasse aux hauts critères d’adhésion à l’UE.

Mme Mūrniece a signalé que notre défit immédiat était d’arrêter l’invasion de l’Ukraine par la Russie. “Nous condamnons vigoureusement cette agression. Repousser l’ennemi et sauver des gens, c’est notre tâche majeure et urgente”, a-t-elle énoncé, en ajoutant que les États membres de l’UE ont démonté leur unité et leur capacité de réagir promptement, en renforçant les sanctions contre le régime russe et en les utilisant comme l’instrument visant à empêcher l’agression et le financement de la guerre menée par la Russie.       

“La Russie d’aujourd’hui est devenue l’ennemi de la démocratie, tant par l’oppression de son peuple que par la tentative de détruire brutalement le peuple ukrainien, en essayant d’affaiblir et de diviser les démocraties occidentales”, a affirmé la Présidente de la Saeima.  

Elle a indiqué qu’ “à longue terme, il est essentiel de traiter des questions relatives à la construction de l’Europe après la guerre, à l’appui le plus efficace possible de l’Ukraine et à la garantie de irréversibilité de la démocratie”.

“Pour mieux comprendre la volonté de l’Ukraine d’adhérer à l’UE, la Présidente de la Saeima a appelé à se souvenir de la décision de la Lettonie d’intégrer l’UE en 2004. Les États membres de l’UE ont de nouveau l’occasion de démontrer leur sagesse, comme il y a quelques années au moment de l’élargissement de l’UE. La réunification avec le continent politique européen de la Lettonie et d’autres pays baltes, de même que d’autres nations séparées par le rideau de fer, s’est manifestée par leur adhésion à l’Union européenne”, a-t-elle noté, en encourageant à agir de même dans le cas de l’Ukraine.    

La conférence “Discussions entre la Baltique et l’UE, 2022: défis actuels et vision à long terme” a été organisée par la Saeima en coopération avec l’Institut national de la politique étrangère et la représentation de la Commission européenne en Lettonie.

 

Service de presse de la Saeima

Pirmdien, 3.oktobrī
14:00  Saeimas Prezidija sēde