Les restrictions concernant la proximité des rivières frontalières de l’Est du pays

(12.01.2017.)

Jeudi 12 janvier, la Saeima a adopté, en lecture finale, des amendements à la loi sur les frontières d’État afin de renforcer la sécurité des frontières et faciliter la mission de gardes-frontières; une zone frontalière de l’État sera déterminée tout au long de plusieurs rivières frontalières de l’Est du pays.

Des modifications concernent la Ludza, la Pernovka, la Zilupe, l’Aktica, l’Asūnīca et la Sarjanka, rivières formant une frontière internationale entre la Lettonie et la Russie et entre la Lettonie et le Bélarus. Dans certains endroits, le dessèchement estival de ces rivières ne créée aucune barrière naturelle pour le franchissement illégal de la frontière de l’État. Les amendements ne seront pas applicables à la Daugava,   fleuve dont la largeur et la profondeur fait obstacle à un passage clandestin de la frontière et permet aux gardes-frontières de repérer facilement et rapidement les délinquants.

Il sera interdit, par exemple, de pratiquer la baignade dans ces rivières car le régime de la zone frontalière de l’État leur sera appliqué.

Leurs rives seront accessibles uniquement dans le cadre du contrôle et de l’entretien de la zone frontalière, ainsi qu’en cas des travaux de communication, de géodésie, de cartographie frontalière et dans le cadre des travaux de secours en cas de catastrophe, avec l’accord de la Garde-frontalière.

Par la fixation légale de la zone frontalière au long de ces rivières, les amendements de la loi visent une utilisation plus efficace des moyen techniques et des chiens de service par le Corps des gardes-frontière de l’Est.

 

 

 

Service de presse de la Saeima

Piektdien, 24.martā